Le 24 mai 2012, le LCGB a rencontré des représentants du parti politique ADR pour discuter sur l’actualité politique et sociale.

Au sujet de l’état des finances publiques, l’ADR est d’avis que le Gouvernement pourrait définir beaucoup plus de mesures d’épargnes que celles prévues actuellement. Pour sa part, le LCGB déplore que le Gouvernement ait décidé unilatéralement de ficeler un premier paquet de mesures d’épargne pour rétablir l’équilibre budgétaire. Voilà pourquoi le LCGB revendique la convocation d’une tripartite sur les finances publiques afin d’élaborer un concept global qui permet à la fois d’assainir le budget d’Etat et de lutter contre le chômage dont notamment le chômage des jeunes.

En relation avec le chômage des jeunes, un échange de vue sur l’enseignement au Luxembourg a également eu lieu. Les deux interlocuteurs sont d’accord que la réforme de l’enseignement secondaire pourra uniquement avoir pour but de permettre à tous les jeunes d’accomplir leurs études au meilleur niveau possible et ce avec un diplôme de fin d’études qui reste compétitif par rapport aux diplômes dispensés dans la Grande Région. Le LCGB propose en outre de mettre en place une nouvelle forme de CIE dont le but sera d’offrir aux jeunes faiblement qualifiés des formations pratiques sur le tas.

En ce qui concerne la réforme de notre système de pension, les deux interlocuteurs sont contre la suppression du réajustement des pensions au 1er janvier 2013. L’ADR propose comme alternative de mettre en place un système dégressif de réajustement des. Le LCGB critique plus particulièrement que le Gouvernement ne compte pas harmoniser les plafonds cotisables et offrir à chaque salarié la possibilité d’accéder à un régime de pension complémentaire. De ce fait, le nouveau système de pensions ne garantit pas à tous les assurés les mêmes droits et obligations.

Pour conclure, le LCGB a profité de l’occasion pour expliquer son modèle de sauvegarde de l’existence des salariés du secteur privé par la mise en place de structures de « gestion des sureffectifs » dans les différents secteurs économique et par le développement d’une série de mesures garantissant aux personnes qui perdent leur emploi qu’ils pourront toujours maintenir leur niveau de vie et bénéficier d’une occupation utile.

En fin de réunion, les deux interlocuteurs se sont mis d’accord d’entretenir à l’avenir régulièrement un échange d’idées sur l’actualité politique et sociale.

Communiqué par le LCGB et l’ADR, le 25 mai 2012