Entrevue avec la Shoura

print

Une délégation de l’ADR s’est récemment entretenue avec plusieurs représentants de la Shoura, assemblée de la communauté musulmane du Grand-Duché de Luxembourg. Dans le cadre d’un dialogue ouvert et constructif, plusieurs thèmes tels que le financement des cultes et la place de l’islam dans la société luxembourgeoise ont pu être abordés.En ce qui concerne le financement des cultes, la Shoura a fait observer que la Communauté islamique ne béfécie toujours pas d’une convention avec l’État  luxembourgeois. Si la communauté musulmane a, dans un premier temps, eu quelques difficultés à mettre sur pied un organe représentatif capable d’entreprendre les démarches nécessaires, ce problème serait entre-temps résolu.

L’ADR s’est toujours exprimé contre le modèle des conventions. S’il est d’avis que les cultes ont leur place dans l’espace public, le système italien de l’otto per mille semble plus adéquat, puisque chacun aurait la possibilité de choisir la confession religieuse ou l’œuvre caritative à laquelle il apporte son soutien.

Par ailleurs l’ADR est d’avis que, outre les cours d’éducation morale et sociale, l’instruction religieuse doit continuer à faire partie intégrante des programmes scolaires. Ceci permettrait d’assurer aussi bien la qualité de la formation suivie par les enseignants que la qualité du contenu proposé aux enfants et adolescents. La Shoura a confirmé que certains imams n’étaient pas suffisamment formés et qu’il fallait remédier à cela.

La Shoura a insisté sur certaines valeurs fondamentales, telles que la paix, la solidarité et la justice sociale, ce qui a permis aux deux délégations d’aborder d’une manière ouverte et constructive toute une panoplie de sujets. Le statut de la femme, l’abattage rituel, la circoncision et d’une manière plus générale la liberté religieuse et la contribution des cultes à la société ont pu être discutés. L’ADR a insisté sur les valeurs du respect et de la tolérance.

La délégation de la Shoura était composée de Jean-Michel Treinen (membre), Selimovic Sabahudin (président) et Jean-Luc Karleskind (vice-président). La délégation de l’ADR était composée des députés Fernand Kartheiser et Jacques-Yves Henckes ainsi que de l’attachée parlementaire Liliana Miranda.