Här President,

Sou wéi d’Chambersreglement et virgesäit, bieden ech Iech, dës parlamentaresch Fro un den Här Premierminister an un den Här Ausseminister weiderzeleeden.

An Zäiten, wou muss gespuert ginn, ass et wichteg och déi Contributiounen – ënner wéi enger Form och ëmmer – kritesch z’ënnersichen, déi Lëtzebuerg un de Budget vun der Europäescher Unioun bezilt, respektiv un Organismen, Institutiounen, Agencen, Banken, Fongen, Mechanismen an däers méi („aner europäesch Entitéiten“) am Ëmfeld vun eiser EU- respektiv Europolitik.

Dowéinst wéilt ech dem Här Premierminister an dem Här Ausseminister dës Froe stellen:

  1. Kann d’Regierung präziséieren, wéi héich de Gesamtbäitrag vu Lëtzebuerg zum EU-Budget, respektiv zu aneren europäeschen Entitéiten, am Abléck ass (an de Budgetsexercicen 2010, 2011 a geschat fir 2012) ? Ännert sech dee Volumen nom kroatesche Bäitrëtt? Gëtt et genee Bäitragsschlësselen an der EU an, wa jo, wéi eng Schlëssele gëtt et a wéi engem Kontext an a wéi enger Entitéit?

  1. Wéi e Lëtzebuerger Ministère, respektiv wéi eng Verwaltung contribuéiert wéi vill zum EU-Budget respektiv zu aneren europäeschen Entitéiten an iwwer wéi eng Artikelen?

  1. Op wéi vill belafe sech d‘Contributiounen oder aner Europa- oder Eurorelevant Engagementer vun der Lëtzebuerger Zentralbank?

  1. Wéi ass déi genee Positioun vu Lëtzebuerg bei den aktuellen Verhandlungen iwwer déi nächst Finanzrumm vun der EU fir d’Joren 2014 bis 2020? Vertrëtt d’Lëtzebuerger Regierung d’Meenung, datt dee Budget misst nach gehéicht ginn an, wa jo, wéi eng Konsequenzen hätt dat op dee Lëtzebuerger Bäitrag?

Mat déiwem Respekt,

Fernand Kartheiser

Deputéierten

Réponse commune de Monsieur le Premier Ministre, Ministre d’État et de Monsieur le Ministre des Affaires étrangères à la question parlementaire No 2398 du 6 novembre 2012 de Monsieur le Député Fernand Kartheiser concernant les contributions au budget de l’Union européenne.

1) Le budget de l’Union européenne est financé par les ressources propres et d’autres recettes. Il repose sur le principe d’équilibre entre recettes et dépenses et comporte des corrections. Le budget de l’Union européenne représente environ 1 % du produit intérieur brut (PIB) de l’Union. L’honorable Député voudra bien trouver en annexe des extraits des rapports financiers 2010 et 2011 de la Commission européenne explicitant en détail les dépenses et les recettes par Etat membre pour les exercices budgétaires précités.

En 2011, la contribution nationale luxembourgeoise au budget communautaire s’est élevée à 278,8 millions d’euros. Elle a été de 248,5 millions d’euros en 2010. Pour 2012, le chiffre n’est pas connu puisque l’exercice budgétaire n’est pas encore clôturé.

Concernent la part luxembourgeoise au budget européen, il s’agit de la formule qui découle de l’application de la “Décision ressources propres ” de 2007-2013, ratifiée par la Loi du 18 décembre 2008 portant approbation de la décision 2007/436/CE/Euratom du Conseil du 7 juin 2007 relative au système des ressources propres des Communautés européennes. Conformément à la formule qui y a été retenue, la contribution luxembourgeoise oscille entre 0,2 et 0,3% de la contribution ressource propres RNB des Etats membres.

En ce qui concerne les institutions et agences de l’UE, celles-ci sont financées par le budget communautaire.

L’adhésion de la Croatie a été programmée au Cadre financier pluriannuel 2014-2020 sur base d’une proposition de la Commission, selon laquelle les engagements s’élèveraient à un maximum de 13,741 milliards d’euros pour cette période.

2) Le Ministère des Finances et ses administrations effectuent les contributions au titre des différentes recettes de l’UE. La contribution du Luxembourg au capital de la BEI se chiffre à 263.707.000 EUR, soit 0,113% du capital souscrit dont 5% (13.185.350 EUR) sont libérés. La contribution du Luxembourg au capital de l’ESM se chiffre à 1.752.800.000 EUR, soit 0,2504% du capital souscrit et dont 200.320.000 EUR sont à libérer (en cinq tranches). Sur ces cinq tranches, deux ont déjà été payées, i.e. 80.128.000 EUR. La contribution du Luxembourg au capital de l’EFSF se chiffre à 71.191,29 EUR. Par ailleurs, le Luxembourg a accordé une garantie à hauteur 2 milliards EUR à l’EFSF (Loi du 22 septembre 2011).

3) La participation de la BCL dans le capital de la BCE se chiffre à 15.887.193,09 EUR, soit 0,1747% du capital libéré.

4) Le Gouvernement est d’avis que le cadre financier pluriannuel 2014-2020 doit rester l’expression de la solidarité entre Etats membres, un instrument au service des politiques communautaires, et permettre de réaliser les objectifs tels qu’ils ressortent du Traité de Lisbonne. Le Gouvernement estime que la proposition initiale du 29 juin 2011 de la Commission européenne pour le prochain cadre financier pluriannuel correspond à cette ambition, tout en pouvant envisager une réduction qui reflète la situation économique et budgétaire dans l’UE et ses Etats membres, telle que proposée par le Président du Conseil européen lors du Conseil européen extraordinaire des 22 et 23 novembre 2012.